Tante Yvonne: Mycoses chroniques de la peau et en particulier du bas-ventre.

Si vous avez « tout » essayé, essayez encore ceci :

  • ablutions du corps en bannissant totalement tous les savons ou pains dermatologiques vendus en pharmacie : utilisation de simple eau, sans rien y ajouter.
  • Vous pouvez essayer des infusions de camomille, en application douce – pas de frottement – au besoin prendre un mouchoir, changé tous les jours, pour le tamponnement . Pas de mouchoirs en papiers, irritants à la longue.
  • Accorder une attention particulière au lavage de votre linge en contact avec les parties atteintes. N’utiliser comme lessive QUE le savon de Marseille, par exemple sous forme liquide. Programmez un double rinçage. Bannissez absolument tout produit assouplissant
  • Bannissez tout linge de corps autre que celui en coton. Donnez préférence au linge de corps blanc : non coloré, et évitez formellement le linge coloré en couleurs franches (rouge, bleu marine, etc.), et encore davantage le linge de corps de couleur noire.
  • Découpez les élastiques de vos slips en coton. Ils sont irritants par leur contact. Ne conservez, au besoin, que celui au niveau de la ceinture.
  • Naturellement, stopper toute crème prétendue adoucissante, émolliente, etc.
  • Si vous portez un corset avec contact sur le ventre (et plus ou moins le bas ventre, et coàntact sur le bas du dos), astreignez-vous à ne pas en porter pendant quelques jours, et si une amélioration se produit avec l’absence de corset, revoyez le problème du corset
  • Si par hasard vous ^étes tenu(e) de porter des couches pour incontinencen remplacez celles-ci par des langes en coton, le temps de voir s’il y a une amélioration…
  • Lisez ou relisez les notices de vos médicaments absorbés par voie orale. L’un ou l’autre peuvent avoir pour effet secondaire, entre autres, de favoriser les mycoses. Dès lors, demandez à votre médecin le changement – au besoin progressif – du médicament en cause.

 

EXPLICATIONS :

Votre corps ne sera ni malade ni empoisonné en étant lavé à la simple eau. L’habitude moderne de nous laver au savon, tous les jours, voire plusieurs fois par jour, altère le bon fonctionnement de notre peau.

 

Toutes les crèmes pharmaceutiques, absolument toutes, sont à base de paraffine, hydrocarbure issu du pétrole, potentiellement cancérigène à long terme. L’adduction de crème empêche votre peau de bien respirer. Le corps doit ensuite « évacuer » cette crème (elle ne s’évacue pas que vers l’extérieur, en se « collant » au linge de corps ou en s’évaporant. Elle pénètre à l’intérieur, le corps la considère comme un produit étranger, nos macrophages s’empresseront d’en phagocyter des particules qu’ils vont ensuite évacuer, et il peut ainsi se produire certaines allergies à tout ce qui est à base de cet  hydrocarbure, quand bien même une telle crème contiendrait en plus tel additif prétendu utile, ou tel autre…

 

Très souvent, si ce n’est toujours, des assouplissants sont recommandés – et utilisés – pour donner au linge un aspect plus agréable, et un contact plus doux. Leur effet est pervers : ils retiennent les microbes qui vont pulluler ensuite sur la peau. Ils forment une pellicule qui empêche celle-ci  de bien respirer. De plus, ils contiennent des parfums en plus ou moins forte concentration, et ceux-ci sont également nocifs à long terme.

 

A propos des corsets : il est très possible  que, vu sa pression, il freine la circulation épidermique, favorise la macération, et soit l’une des causes importantes des mycoses.

 

Pour le port de couches : Cela aussi peut favoriser la macération, voire provoquer une allergie…

 

Concernant les médicaments et ou autres substances mal supportées : La question suivante peut se poser : « pourquoi ai-je, depuis des années, bien supporté ceci, et à présent, il semblerait que je ne le supporte plus…Curieux…

 

Non, pas curieux. Plusieurs raisons possibles : l’âge fait baisser nos résistances naturelles. Le ou les produits suspectés s’accumulent dans le corps, et minent, lentement mais sûrement, nos capacités de résistance. Il peut y avoir un produit extérieur responsable, tel par exemple un slip en fibre synthétique et ou son élastique en fibres idem – ET une co-responsabilité par une concentration dans le sang d’un médicaments dont justement les effets indésirables sont de favoriser certaines mycoses…

 

Le patient qui n’est pas doué pour jouer les détectives n’est pas en ceci très aidé. Les médecins devraient, plus souvent, et plus nombreux, se pencher sur les problèmes que j’aborde ici. Mais ce genre de discussion est très chronophage. Une ordonnance à rallonge permets de beaucoup mieux gérer un planning. Et l’on sait que l’épidémie de pénurie de médecins va aller en augmentant… !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s